À propos

Aristote par Raphaël - L'École d'Athènes

Paresseux par essence, paressons !

Certains répugnent à aller au travail, faute de temps : il y a trop de choses à faire dans l’existence pour, comme le dit la contre-formule, perdre sa vie à la gagner.

Parmi eux certains pensent qu’ils emploieraient mieux leur temps à chercher à savoir. À savoir notamment pourquoi il faudrait passer le tiers ou la moitié de son temps éveillé à travailler1.

L’Aristote de Raphaël (détail de L’École d’Athènes) tend une main et tient dans l’autre son Éthique (à Nicomaque ?). Par-delà l’allusion un peu scolaire à la métaphysique du Stagirite, rien n’empêche de s’emparer différemment de la symbolique de son geste, et de voir dans sa main apaisante l’illustration de ses réflexions éthiques : n’a-t-il pas l’air d’exprimer un appel au calme, à la retenue, à la mesure ? N’y verra-t-on pas un geste proprement parachrématistique ?

Le titre du blog néologise à partir d’un concept aristotélicien – la chrématistique (l’art d’acquérir) – que le Philosophe analyse dans sa Politique.

La chrématistique est dite naturelle lorsqu’elle vise la satisfaction du besoin, mauvaise lorsqu’elle vise l’accumulation illimitée de l’argent. C’est que la présence de la monnaie (comme moyen qui facilite l’échange) dans les pratiques les plus élémentaires du négoce, même celles visant la seule subsistance, rend possible une nouvelle forme d’échange. Cette dernière pervertit le rôle de la monnaie en en faisant le but de l’échange : l’argent n’est plus un moyen (de satisfaire un besoin), mais une fin en soi. Pour celui qui fait un mauvais usage de la chrématistique ce n’est plus la marchandise que l’on cherche à acquérir (pour la consommer), c’est l’argent (pour le stocker). Un tel détournement ouvre la voie à l’accumulation sans limite, la recherche du profit pour lui-même, l’illimitation dans la quête du gain.

Autorisons-nous une petite infidélité en réduisant la signification du mot « chrématistique » à cette seule pente abusive. On ajoute un préfixe qui marque l’opposition à cette mauvaise chrématistique, et on en fait un adjectif.

Ce blog se veut la mise en mots du geste d’Aristote : un appel à la retenue lancé à tout ce qui fait verser l’homme dans la démesure (hybris) cupide2. La parachrématistique se veut l’art de résister politiquement à une telle démesure.

S’il est vrai que cette accumulation illimitée de la richesse par quelques-uns (il en est de même pour la concentration du capital, dans une autre perspective) contraint les hommes à travailler plus que nécessaire, alors le devoir de l’oisif est de la combattre, notamment en déconstruisant les idoles conduisant à la survalorisation idéologique du travail : Économie, Capitalisme, Croissance, Marché, Concurrence, Consommation, etc.

Face à une telle tendance qui s’alimente du travail des autres, l’oisiveté devient une forme de résistance.

Oisifs de tous les pays, faites la sieste !

Alistair - travail

1 Ça ne vaut pas les enquêtes Emploi du temps de l’Insee, mais si l’on dort 8 h par jour et que l’on travaille 35 h par semaine, 35 (temps travaillé par semaine) / (16 x 7) (temps éveillé par semaine) = 0,31. Il faudrait rentrer dans le calcul les vacances, jours fériés, congés payés ; mais aussi les heures de transport pour se rendre au travail, et celles consacrées au travail mais effectuées en dehors des horaires de travail (répondre aux mails de son employeur, acheter un nouveau costume de travail, faire réparer la bagnole qui ne sert qu’à aller au boulot, infliger à son/sa conjoint-e des repas entre collègues pour construire sa carrière, etc.).

2 Et l’on se prend à imaginer que l’appel soit destiné à ceux qui ont sous les yeux, sur leur lieu de travail, une reproduction de L’École d’Athènes en tapisserie : nos députés. Puissent les occupants de l’hémicycle écouter la leçon du Stagirite…

2 réponses à “À propos

  1. Des choses sympa sur ce blog, d’ailleurs j’ai piqué des dessins mais franchement fallait-il lui donner un nom pareil. C’est sûr qu’avec un ligne « Je m’occupe du blog parachrématistique » dans un CV, vous êtes à peu près sûr de pas trouver de boulot 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s