Un Janus contemporain (3) : une illustration

L’un des épisodes de la web chronique « 3615 Usul » me fournit une excellente illustration du propos des articles Un Janus contemporain (1) et (2). On y rappelle que la pression exercée par les consommateurs est supportée en bout de chaîne par les employés.

« 3615 Usul » est une chronique sur l’univers de jeu vidéo qui se penche ici sur le sort des développeurs, ces « petites mains » de l’industrie vidéoludique, véritables ouvriers du numérique, qui programment les logiciels. On partage quelques moments de la vie du développeur précaire Lantier (sans doute Étienne), joué par Usul, qui va goûter aux conditions de travail parfois (souvent ?) réservées à cette profession. La précarité, les abus ou les contournements du code du travail sont difficiles à dénoncer dans cet environnement professionnel où se doit de régner la fun attitude. Dans ce domaine de l’industrie du divertissement, il serait ingrat de compter ses heures ; la passion censée animer les employés et le sentiment d’exercer un métier exceptionnel servent de prétexte à l’exploitation la plus classique.

On y trouve la figure de l’insupportable manager -incarné ici par CoeurDeVandale- moralisateur et mielleux tant que l’on courbe l’échine, qui sait parfaitement s’appuyer sur un taux de chômage défavorable aux travailleurs et user de l’arme du licenciement pour museler la contestation et décourager de potentiels grévistes (Dorian, alias Bonnenuit).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Analyses, Divertissement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s